L’interrogation indirecte en espagnol

Qu’est-ce que l’interrogation indirecte ?

L’interrogation indirecte permet d’introduire une question dans une phrase, de rapporter des propos interrogatifs. Elle est souvent introduite par des verbes tels que saber, preguntar, decir, exclamar, responder, etc. La structure de l’interrogation indirecte est la même que celle de la phrase affirmative et elle n’est pas, dans la plupart des cas, encadrée par des points d’interrogation.

Voici quelques exemples de formules qui peuvent introduire une phrase interrogative au style indirect : Yo no sé …Je ne sais pas…, Él pregunta ...Il demande…, Yo no entiendo ...Je ne comprends pas…, A ella le gustaría saber ...Elle aimerait savoir…, ¿Me podría decir ...?Pourriez-vous me dire…?, No te voy a explicar ...Je ne vais pas t’expliquer…

Apprends dans ce chapitre comment reconnaître et construire des phrases interrogatives au style indirect en espagnol. Après avoir lu nos explications, tu pourras t’entraîner grâce à nos exercices.

La structure de l’interrogation indirecte

La structure des interrogations indirectes diffère de celle des interrogations au style direct – le verbe et le sujet ne sont pas inversés. Donc, après le pronom interrogatif, le reste de la phrase suit le même ordre que celui des phrases affirmatives : pronom interrogatif + sujet + verbe + complément.

En revanche, de même que dans les interrogations directes, le pronom interrogatif porte un accent.

Exemples :
¿Cuándo tiene (él) tiempo? → No sé cuándo (él) tiene tiempo. Quand a-t-il le temps ? – Je ne sais pas quand il a le temps.
¿Es (ella) feliz? → No te voy a decir si (ella) es feliz.Est-elle heureuse ? – Je ne vais pas te dire si elle est heureuse.

L’interrogation indirecte totale

On parle d’interrogation indirecte totale lorsque celle-ci est introduite par la conjonction si. L’interrogation porte sur la phrase entière et appelle une réponse par oui ou par non.

Exemple :
¿Viene Lorena mañana? - Carlos pregunta si Lorena viene mañana (o no).Lorena vient-elle demain ? - Carlos demande si Lorena vient demain (ou non).

L’interrogation indirecte partielle

On parle d’interrogation indirecte totale lorsque celle-ci est introduite par un pronom interrogatif (qué, quién, cuál, cuánto) ou un adverbe interrogatif (cómo, dónde, cuándo, cuánto). L’interrogation porte sur une partie de la phrase et on ne peut pas y répondre par oui ou par non.

Exemple :
¿Cuándo viene Lorena? - Carlos pregunta cuándo viene Lorena.Quand Lorena vient-elle ? - Carlos demande quand vient Lorena.

La ponctuation des interrogations indirectes

Pour les interrogations indirectes, on supprime le point d’interrogation et on utilise un point à la place de celui-ci (voir exemple ci-dessus). On n’emploie le point d’interrogation que si la question indirecte fait partie d’une question directe.

Exemple :
¿Me puede decir cómo se llama esta calle? Vous pouvez me dire comment s’appelle cette rue ?